Book Box #28

J'ai fait un rêve...


Je veux cette Box !

Le thème du mois
« J’ai fait un rêve… »

« I have a dream »…Cette phrase prononcée par Martin Luther King est une des plus célèbres au monde et renvoie aux luttes civiques qu’ont connues les Etats-Unis dans les années 60. L’objet de ce rêve et de ces combats ? Qu’enfin les noirs américains deviennent l’égal de leurs concitoyens et que la ségrégation, encore très forte dans ces années-là, cesse. Quelques décennies après, My Book Box interroge cette histoire à travers trois romans traversant les années.

Le premier d’entre eux, Mississipi d’Hillary Jordan, est un livre qui commence par la fin : dans un champ perdu du Mississipi, sous une pluie diluvienne qui les a isolés du reste du monde, pataugeant dans la boue, deux frères enterrent leur père. Non-dits, silence, malaise : dès la scène inaugurale, on comprend que quelque chose n’a pas bien tourné, que la violence est là, cachée, menaçante.Tout le reste du livre, dans un long flash-back, va relater l’histoire de ce drame annoncé, de cette tragédie à rebours. Raconté par six voix différentes, ce magnifique récit de bruit et de fureur raconte le sud des Etats-Unis dans les années 40, sa violence, ses espoirs, le combat d’une humanité.

Les meilleurs romans policiers sont ceux qui s’emparent des questions de société : une fois de plus, John Grisham l’a bien compris et, dans L’allée du sycomore, prend pour toile de fond la question raciale, si constitutive de l’histoire américaine. Alors qu’il choisit de mourir, un riche homme d’affaires américain laisse derrière lui un testament qui a tout d’une bombe à retardement : dans ce dernier, envoyé à un avocat à qui il demande de faire respecter ses dernières volontés, il déclare déshériter ses enfants au profit de sa domestique noire. Un roman haletant, qui met en avant les tensions et le racisme qui parcourent encore aujourd’hui la société américaine.

Ernest J. Gaines est un auteur relativement méconnu en France, où il ne fut traduit que très tardivement, et il mérite d’être découvert, lu et relu par le plus grand nombre. Exploité dans les champs de pommes de terre de Louisiane dans les années 30 alors qu’il n’était qu’un enfant, il décide, ayant découvert les livres et l’écriture, de devenir le porte-parole de ces millions de voix oubliées. Dites-leur que je suis un homme, l’un de ses plus beaux ouvrages, raconte le combat poignant d’un jeune homme noir, démuni et illettré, accusé à tort d’avoir assassiné un homme blanc. Ce récit publié en 1994 relate une histoire se déroulant dans les années 40 : entre ces deux époques, les choses ont-elles vraiment changé ? Ce roman a reçu le National Book Critics Circle Award.

Auteurs in the box

icon box image

Hillary Jordan

Née en 1963 à Dallas au Texas, elle vit désormais à New-York. Elle est diplômée de l’Ecole des Arts de l’Université de Columbia. Après avoir passé quinze ans à travailler comme rédacteur publicitaire, elle connaît le succès avec son premier roman Mississipi (Mudbound) en 2008 et a reçu le PEN/Bellwether Prize du roman socialement engagé pour ce roman.

Ce dernier a récemment été adapté par Dee Rees pour Netflix.

icon box image

John Grisham

Né en 1955 dans l’Arkansas, John Grisham dévore très tôt les livres, dont ceux de John Steinbeck qu’il considère comme un modèle. Sa première carrière est dans le droit : lors d’un procès, il imagine une fiction autour de ce cas et publie son premier roman Non-coupable.

Il connaît ensuite le succès avec la plupart de ses publications, dont un grand nombre sera porté à l’écran (La Firme, L’Affaire Pélican, L’Idéaliste…)

icon box image

Edouard J. Gaines

Né en 1933 dans une plantation en Louisiane, il travaille très jeune dans les champs de pommes de terre. Il part pour la Californie avec sa famille et se découvre une passion pour la littérature. Ses premières nouvelles sont publiées en 1956, suivies par la sortie de plusieurs romans (D’amour et de poussière, Le nom du fils…).

Considéré aujourd’hui comme un auteur majeur, il fut sur la liste du Prix Nobel en 2004.

000