Book Box #5

Pères et fils


Je veux cette Box !

Le thème du mois
« Pères et fils »

Le moins que l’on puisse dire c’est que, depuis Oedipe et la lointaine mythologie, les relations pères-fils, et par là même fils-pères, n’ont cessé de fournir à la littérature une source inépuisable de pistes narratives. De Shakespeare à Sartre, de Kafka à Yves Simon – mais on pourrait ainsi en citer des centaines -, ce lien unique, se situant quelque part entre amour indicible et pudique, transmission plus ou moins réussie et rivalité comique ou tragique, fait la part belle à une réflexion d’une richesse et d’une complexité propices à l’univers littéraire. Pères et fils ? Toute une histoire…

En 1994, Bernard Chambaz perd son fils, Martin, dans des conditions dramatiques. Vingt ans après, pour revivre un voyage familial dont Martin lui avait dit la veille de sa mort que c’était son plus beau souvenir, l’auteur décide de refaire ce trajet à vélo. Dans un road-movie poignant et lumineux à la fois, de Cape Cod à Los Angeles, à travers les champs de maïs du Midwest, les Rocheuses, les Grandes Plaines, le désert Mojave, ou encore dans les motels des bords de route, Dernières nouvelles du martin-pêcheur fait coexister douleur et joie dans un équilibre admirable, et permet de dire l’amour paternel et le deuil comme jamais, dans un récit d’une beauté époustouflante.

Géronimo, c’est ainsi que le père de Simon (double de l’auteur), aimait se faire appeler : chef de famille autoritaire, il aimait que ça file droit. Au pied de son cercueil, dans le salon de la maison familiale dans laquelle il revient après des années d’absence, le narrateur se remémore cette relation pleine d’incompréhensions, de malentendus et de gifles faciles, mais convoque aussi la jeunesse bucolique et buissonnière du gamin impertinent qu’il était. Dans une langue réaliste et poétique à la fois, Géronimo a mal au dos dresse une déclaration d’amour tardive au père – et à l’enfance.

Pour finir, c’est du côté de l’aventure, des îles désertes, des forêts inhabitées et des montagnes sauvages que My Book Box vous entraîne. C’est à Sukkwan island, dans une cabane sur cette île perdue de l’Alaska, que Jim a décidé d’emmener vivre Roy, 13 ans, afin de repartir à zéro après une période difficile. Histoire aussi de découvrir ce fils qu’il connaît si mal. Mais rien ne se passe comme il l’avait prévu, et l’aventure à la Robinson Crusoé tourne peu à peu au cauchemar… David Vann maîtrise le récit et le suspense à la perfection et conduit le lecteur, en même temps qu’au cœur de la nature, dans les tréfonds de l’âme humaine.

Auteurs in the box

icon box image

Bernard Chambaz

À la fois romancier, historien, poète, cycliste et grand voyageur, Bernard Chambaz s’est illustré dans des genres littéraires variés (recueils poétiques, essais, romans, récits de voyage…).
Depuis 2015, il tient un blog à quatre mains avec son fils Antoine, L’improviste, sur le hasard, la causalité, les probabilités et la statistique à travers le prisme de l’art .
Un homme… complet !

icon box image

Guy Goffette

Né en 1948, cet écrivain belge se revendique poète avant tout, même quand il écrit en prose.
Il vit à Paris après avoir sillonné de nombreux pays d’Europe.
Auteur prolifique – après avoir été tour à tour enseignant, libraire ou éditeur – il collectionne également les prix littéraires, dont le Grand Prix de poésie de l’Académie française, reçu en 2001 pour l’ensemble de son œuvre.

icon box image

David Vann

Né en 1966 sur l’île d’Adak en Alaska, cet écrivain, découvert en France par les éditions Gallmeister, a connu son premier succès avec son recueil de nouvelles Legend of a suicide.
Journaliste pour Esquire, The Atlantic ou encore Men’s journal, David Vann a définitivement quitté les USA, découragé par l’impossibilité d’agir contre le culte des armes et de la violence qui sévissent dans son pays.

000