Book Box #32

Se retrouver


Je veux cette Box !

Le thème du mois
« Se retrouver »

L’absence, les guerres, l’exil, la négligence, les disputes, le tourbillon de la vie, le temps qui passe sans que l’on ne s’en aperçoive…autant de raisons de se perdre de vue, de passer des jours, puis des semaines, puis des années sans se voir. Le moment des retrouvailles en est d’autant plus unique, instant rare et délicat, puisqu’il porte en lui à la fois les défaillances du passé et les promesses de l’avenir. A moins que ce ne soit l’inverse…

Les fleurs d’hiver d’Angélique Villeneuve est un bijou de délicatesse. C’est par un soir de retour que s’ouvre le livre : en 1918, quelques jours avant le fin de la guerre, Toussaint rentre chez lui après deux ans de guerre sur le front puis deux ans au Val-de-Grâce où il a tenté de se remettre de ses blessures et de son traumatisme. Commence alors la période des retrouvailles avec Jeanne, sa femme ouvrière fleuriste, et leur fille Léonie. Dans le même temps, d’autres attendent des retours qui n’arrivent pas…Ce roman explore avec une rare beauté ce moment à la fois heureux et délicat, où chacun apprend, dans le huis-clos minuscule d’un appartement, à redécouvrir et à recréer des liens avec l’autre, toujours le même – et pourtant si différent.

Dans le bouleversant Quand les étoiles d’éteignent à l’aube de Richard Wagamese, nous partageons les retrouvailles entre un père et son fils, juste avant qu’il ne soit trop tard. Eldon, le père alcoolique qui ne s’est jamais occupé de son fils, sait qu’il va mourir. Il demande alors à ce dernier, Franklin, 16 ans, de l’accompagner jusqu’en haut d’une montagne de la Colombie britannique afin d’y être enterré. Ca voyage dans un cadre naturel d’une stupéfiante beauté va permettre à ces deux hommes aux deux extrémités de la vie, de se retrouver afin d’apprendre à se connaître et à partager – enfin – des racines et un passé communs. Vous ne sortirez pas indemnes de ce voyage initiatique et métaphorique.

Revenir sur les traces de son enfance, retrouver des lieux à la fois familiers et étranges, des parents qui ne vous ont jamais vraiment compris, payer le fait d’être le jeune provincial parti à Paris pour tenter une carrière d’écrivain, remuer les souvenirs familiaux pas toujours très propres…si le titre du roman de Tanguy Viel, Paris-Brest, a les accents sucrés d’une pâtisserie, le propos du roman est beaucoup plus amer. Le portrait de ces retrouvailles dans les brumes finistériennes de la rade de Brest prend des accents chabroliens ; de tout cela, une force émerge : celle de l’écriture, salvatrice.

Auteurs in the box

icon box image

Angélique Villeneuve

Née à Paris en 1965, cette auteure d’une quinzaine d’ouvrages (romans, ouvrages pour la jeunesse, livres sur la gastronomie…) a vécu en Inde et en Suède avant de revenir s’installer en région parisienne.

En 2014, elle publie Les Fleurs d’hiver, qui recevra le Prix Mille Pages, le prix La Passerelle, le Prix du livre de Caractère de Quintin ainsi que celui de la ville de Rambouillet.

icon box image

Richard Wagamese

Né en 1955 et mort en 2017, cet écrivain et journaliste fut adopté par une famille qui refusa qu’il garde des liens avec ses origines amérindiennes, la nation ojibwé du nord-ouest de l’Ontario ; ce n’est qu’à l’âge de 21 ans qu’il renoua le contact.

Il fut en 1991 le premier auteur indigène canadien à gagner un prix de journalisme international. Les étoiles s’éteignent à l’aube est son premier roman traduit en Français.

icon box image

Tanguy Viel

Né à Brest en 1973, il y passe les douze premières années de sa vie. Objecteur de conscience au Centre Dramatique de Tours (la ville de My Book Box ;-)), il publie son premier roman, Black Note, à 24 ans.

C’est le début d’une suite de réussites littéraires, publiées pour la plupart aux Editions de Minuit : Cinéma, L’absolue perfection du crime, Insoupçonnable, La disparition de Jim Sullivan, Article 353 du Code Pénal…

000