Book Box #3

Faits divers


Je veux cette Box !

Le thème du mois
« Faits divers »

C’est l’été, ce moment délicieux où, sur la plage, dans les alpages, à l’autre bout du monde ou dans le square au bout de la rue, l’on se surprend à glisser un œil, puis deux, vers des lectures coupables lorgnant du côté du potin ou du fait divers. Et bien, encore une fois, vous allez pouvoir remercier My Book Box, qui va vous permettre à la fois d’assouvir ce besoin légèrement culpabilisant – tout en vous permettant de briller en société : car si les trois livres sélectionnés tournent tous autour de faits divers, réels ou inventés, ils sont avant tout de la sacrée bonne littérature. Sûrement parce que derrière son image souvent méprisée, le fait divers en raconte bien plus long sur notre société que ce que l’on veut bien en dire…

C’est le cas de De bons voisins, de R.D. Jahn, véritable tragédie de nos sociétés modernes, construite autour d’une unité de lieu (une cour d’immeuble de New-York), de temps (une nuit de 1964), d’action (l’un des nombreux voisins ayant entendu le cri de Kat, jeune serveuse poignardée par un déséquilibré devant la porte de leur immeuble, va-t-il lui porter secours ?) Ce roman captivant, inspiré d’un fait divers qui donnera lieu à des thèses sociologiques sur la responsabilité collective, met en scène l’individualisme de nos sociétés de façon magistrale et renvoie le lecteur à cette question obsédante : et moi, que ferais-je ?

Dans Les faibles et les forts, c’est à l’histoire de la ségrégation raciale aux États-Unis que s’attaque Judith Perrignon. À la base de son récit, la noyade, en 2010, de six adolescents noirs américains dans la rivière Rouge, en Louisiane. S’appuyant sur ce tragique fait divers, la romancière construit le récit d’une famille sur plusieurs générations, dans un style atypique et marquant ; alternant voix et époques, elle dresse une fresque poignante des inégalités raciales et démontre leur persistance, de l’esclavage à l’Amérique actuelle.

C’est sous un autre angle que Serge Joncour a choisi de traiter ce thème dans son roman L’Écrivain national, qui a la particularité d’être le seul ouvrage de la sélection à ne pas s’inspirer d’un vrai fait divers. Dans un roman décalé et chabrolien, nous suivons les péripéties d’un auteur parisien perdu dans la campagne bourguignonne, et qui, peu à peu, va se retrouver comme hypnotisé par la fascination quasi irrationnelle et souvent voyeuriste que les faits divers peuvent exercer sur chacun(e) d’entre nous.

On vous l’avait dit : laissez tomber « Détective », et plongez-vous dans My Book Box.

Auteurs in the box

icon box image

Ryan David Jahn

Né en 1979 en Arizona, ce jeune écrivain est également scénariste, et revendique ses influences chez Raymond Carver, Ernest Hemingway ou encore Stephen King (rien que ça…). De bons voisins est le premier de ses quatre romans, tous publiés chez Actes Sud, dans la collection « Actes noirs ». Tout un programme ! Son livre fut adapté au cinéma par Lucas Belvaux en 2012, sous le titre 38 témoins.

icon box image

Judith Perrignon

Née en 1967, cette brillante romancière (une fois cette box dévorée, jetez-vous sur le magnifique Victor Hugo vient de mourir)
s’illustre aussi dans le journalisme (la rubrique « Portraits » de Libération, Marianne, XXI…).

Elle a également collaboré à l’écriture de Et tu n’es pas revenu, de Marceline Loridan-Ivens.
En deux mots : classe et talent.

icon box image

Serge Joncour

Pour présenter cet auteur,
rien de mieux que ce qu’écrivit de lui son premier éditeur, Le Dilettante : « Il est né un jour de grève générale. Depuis, il continue sur sa lancée. Très tôt il est allé à l’école, puis par la suite, il en est sorti. Il a passé son enfance entre Paris, la Nièvre, l’Eure-et- Loir et le Valais suisse (sic). Il a commencé des études de philosophie alors qu’il voulait faire nageur de combat. »

000