Book Box #17

Révoltes


Je veux cette Box !

Le thème du mois
« Révoltes »

Contre l’ordre établi, l’obéissance, l’injustice, l’autorité, l’inéluctable et même…ses parents, la révolte, qu’elle soit individuelle ou collective, a toujours été un moteur de la société, la faisant évoluer, s’indigner, se remettre en question, changer ses perspectives et ses contours, parfois de façon aveugle ou brutale. La révolte engendre des figures, des symboles, des actions – lâches ou héroïques, mais toujours extrêmes. Bref, la révolte est aussi le terreau idéal…de la littérature.

Le Havre, 1920. Alors que les séquelles physiques et psychologiques de la première guerre mondiale marquent encore les esprits et les corps, les ouvriers de la ville se mettent en grève pour protester contre les baisses de salaires imposées par les grands groupes industriels de la région, aux revenus, Les émeutiers pourtant toujours plus élevés. Dans Philippe Huet s’empare de cet épisode historique pour en faire un roman saisissant et passionnant, qui dépeint de façon vivante et poignante la révolte de l’intérieur, les points de vue de chacun, et met ainsi en avant les enjeux politiques, humains et intellectuels de ce conflit.

L’invention des ailes de Sue Monk Kidd s’attaque lui aussi L’invention des ailes à un tournant historique majeur : la remise en cause de l’esclavage et l’apparition des premiers abolitionnistes dans le sud des États-Unis, au début du XIXème siècle. C’est lorsque ses parents offrent à la jeune Sarah Grimké, descendante d’une riche famille de Charleston, une esclave personnelle comme cadeau pour ses onze ans, qu’elle se jure d’être celle qui fera un jour changer les choses. Alternant le point de vue des deux jeunes filles, narrant leur amitié et leur lutte entêtée et audacieuse qui ne s’arrêtera jamais malgré les obstacles, ce roman inspiré d’une histoire vraie est une puissante ode à la révolte et au courage.

29 Avril 1992, Los Angeles : un jury populaire acquitte quatre officiers de police accusés d’avoir passé à tabac Rodney King, un automobiliste noir arrêté pour excès de vitesse. Cet acquittement met la ville à feu et à sang : les émeutes qui en découlent, à l’origine de plusieurs centaines de morts, de milliers de blessés et d’arrestations, de 3600 départs de feu et de la destruction de 1100 bâtiments, dureront Six jours.
Dans un roman-fleuve polyphonique, Ryan Gattis peint la fresque de ce moment à part dans l’histoire de la ville – et des États-Unis – dont le soulèvement livre au grand jour les failles et les tragédies.

Auteurs in the box

icon box image

Philippe Huet

Né en 1942 au Havre, Philippe Huet est écrivain
mais aussi journaliste : il fut rédacteur en chef adjoint de Paris Normandie, et couvrit des événements
aussi divers que des grands procès, le Tour de France ou encore la guerre au Liban.
Il se tourne vers le métier d’écrivain en 1989,
en y mêlant toujours sa passion pour l’Histoire et les archives.
En 1995, il gagne le Grand Prix de littérature policière pour La Main morte.

icon box image

Sue Monk Kidd

Née en Géorgie en 1948, elle est diplômée
en soins infirmiers et enseigna également dans ce domaine.
Elle connaît le succès en 1997 avec son premier roman Le Secret des abeilles, puis avec Le Vol des aigrettes.
Désormais installée en Caroline du Sud, cette région et son histoire l’influencent particulièrement dans l’écriture de ses romans.
Elle travaille également comme journaliste indépendante.

icon box image

Ryan Gattis

Né en 1978 dans l’Illinois, il a grandi dans le Colorado.
Il vit désormais à Los Angeles, où il est graffeur à ses heures perdues.
Il a cofondé la société d’édition Black Hill Press, est intervenant à la Chapman University de Californie du Sud et membre du collectif d’arts urbains UGLAR.
Six jours a reçu en 2015 le prix du Meilleur roman de l’année du magazine Lire et fut salué à sa sortie par Dennis Lehanne et J.C. Oates.

000