Book Box #10

Mémoire(s)


Je veux cette Box !

Le thème du mois
« Mémoire(s) »

Le terme « mémoire » est riche de sens. Qu’il désigne la capacité de notre cerveau à se rappeler, le souvenir ou la commémoration, il renvoie tout à la fois à un patrimoine commun – notre Histoire – et à une intimité individuelle – nos histoires. C’est ce qui le rend riche, c’est ce qui le rend touchant, c’est ce qui le rend humain. Alors, pour célébrer la mémoire, My Book Box a choisi le pluriel, et trois romans renvoyant à des facettes différentes de ce mot, du devoir de mémoire aux souvenirs personnels, en passant par … la mémoire qui flanche.

Avril 1940. Alba est une jeune tsigane de quatorze ans qui parcourt les routes de France avec sa famille de comédiens. Mais un décret de la Kommandantur, qui exige que tous les nomades soient rassemblés sous la surveillance de la police française, vient briser net cette adolescence insouciante et joyeuse. En rentrant dans le camp d’internement à côté d’Angoulême, Alba ignore qu’elle et sa famille vivront là les six prochaines années de leur vie, entre espoir et folie. C’est ce drame oublié que Paola Pigani a voulu faire revivre, à travers les souvenirs d’Alba devenue vieille, dans N’entre pas dans mon âme avec tes chaussures, de façon poignante et lumineuse. Au-delà de ce travail de mémoire et de réhabilitation, elle nous livre un inoubliable moment de lecture.

Olivia Rosenthal, dans On n’est pas là pour disparaître, nous entraîne dans les méandres et la douleur d’une mémoire qui, progressivement, disparaît. Dans ce roman qui commence à la manière d’un fait divers, elle pénètre dans le territoire flou et dangereux de Monsieur T., atteint de la maladie d’Alzheimer, en y mêlant deux autres récits : la vie d’Aloïs Alzheimer, le médecin à l’origine de la découverte de cette pathologie, et ses propres souvenirs. Grâce à son écriture virtuose et inventive, elle réussit le pari d’un récit poignant, qui mêle désordre et poésie, désespoir et optimisme, calme et agitation.

Le Souvenir, les souvenirs, l’histoire, l’Histoire, le passé, les réminiscences : Les Vies multiples d’Amory Clay de William Boyd était fait pour trouver sa place ici. Voyageant dans l’espace et le temps, ce roman à la fois intime et aventureux nous fait revivre les tribulations d’Amory, à travers la voix de cette femme photographe et journaliste dont les souvenirs personnels croisent les grands événements du siècle dernier. On se régale à suivre cette héroïne atypique et indépendante, dont le récit est entrecoupé de photos d’archives devenant à part entière des éléments de l’univers romanesque du livre. Mémoires fictives ou réelles ? À vous de trouver !

Auteurs in the box

icon box image

Paola Pigani

Née en 1963 en Charente de parents italiens émigrés, elle a grandi dans une famille nombreuse.
Pendant ses huit années de pensionnat, elle lit, à la lueur d’une lampe de poche, Cocteau, Rimbaud, Kafka, Rilke, Le Clezio, Pavese… Poète et romancière, elle vit à Lyon et publie en 2013 son premier roman N’entre pas dans mon âme avec tes chaussures.

icon box image

Olivia Rosenthal

Artiste polymorphe, elle est née en 1965 à Paris.
Elle décline son talent sous de multiples facettes : enseignante (elle a crée l’un des premiers masters de création littéraire en France), essayiste, romancière, dramaturge, elle travaille également en collaboration avec des cinéastes et des chorégraphes, et réalise des pièces sonores autour de différents lieux (la ville de Bobigny, la prison de la Santé, le tramway de Brest…).

icon box image

William Boyd

Né au Ghana en 1952, il fait ses études à Glasgow, Nice et Oxford, où il enseigna également la littérature. Il connaît le succès dès son premier roman, Un Anglais sous les tropiques (1984). Également scénariste et réalisateur, il publia en 2002, avec la complicité de David Bowie, la biographie imaginaire d’un artiste new-yorkais, Nat Tate (pour National Gallery et Tate Gallery), qui fit scandale une fois la plaisanterie révélée.

000