Book Box #38

Îles


Je veux cette Box !

Le thème du mois
« Îles »

S’il est bien un terme évocateur, c’est celui d’« île ». Tour à tour vue comme un terrain d’aventures, une sorte de paradis – symbole du soleil et des délices – ou au contraire comme un huis-clos angoissant dont on ne peut s’échapper, l’île a depuis toujours inspiré les artistes. Alors, embarquez avec nous ce mois-ci pour découvrir trois romans faisant de la figure de l’île le plus beau des personnages.

Première étape de notre croisière : Castellamare, petite île au large de la Sicile, entre les lumières de Syracuse et la Méditerranée à perte de vue. Rien qu’à lire ces noms, on y est : le soleil, les pierres, la chaleur, mais aussi la rudesse des conditions de vie. C’est ce cadre que Catherine Banner a choisi dans La maison au bord de la nuit, saga se déroulant sur près d’un siècle, pour narrer avec vivacité la vie d’Amedeo, médecin qui décide d’aller s’installer sur l’île à la fin du XIXème siècle – et de ses descendants. Tout est là dans cette formidable fresque, véritable bonheur de lecture : passions, légendes, tragédies, aventures, l’île réserve bien des surprises aux personnages – et au lecteur.

La deuxième escale se fait à Haïti, aux côtés de la formidable romancière Yanick Lahens. Failles, court récit saisissant, prend naissance dans la terrible catastrophe que connut l’île le 12 Janvier 2010 : un tremblement de terre de quarante secondes qui dévasta tout et fit des milliers de morts. Dès le drame passé, la romancière, au cœur de la ville détruite, s’empare de sa plume pour dresser un constat du désastre et tenter de le surmonter, muée par la nécessité de mettre des mots sur l’horreur. Habité par une véritable réflexion littéraire (comment écrire l’innommable ?), Failles est également le récit, toujours fort et digne, des autres drames de la société haïtienne, qu’ils soient sociaux, économiques ou politiques.

Pour finir, c’est en Islande que nous partons, dans un road-movie aventureux et poétique écrit par la délicieuse autrice Audur Ava Olafsdottir. L’embellie nous entraîne dans une épopée cocasse, ayant pour héros une jeune femme fantasque et libre et un jeune enfant de quatre ans, que sa meilleure amie lui a confié. Ce drôle de couple (elle vient de se faire quitter par son mari, lui a quatre ans et une santé défaillante) partent à l’aventure dans une Islande hivernale et une voiture approximative. Récit plein de fantaisie et de vie, ce voyage nous permet également de découvrir une Islande tout autant hostile que merveilleux terrain d’aventures.

Auteurs in the box

icon box image

Catherine Banner

Née en 1989 (oui, vous avez bien lu, 1989) dans le merveilleux cadre de Cambridge, Catherine Banner se consacre quelques années à l’enseignement avant de se lancer dans l’écriture.

Autrice de la trilogie Last Descendants, destinée aux jeunes adultes et composée entre 2008 et 2015, elle écrit ensuite La Maison au bord de la nuit, actuellement en cours de traduction dans plus de vingt langues. Elle vit aujourd’hui à Turin.

icon box image

Yannick Lahens

Née en 1953 en Haïti, à Port-au-Prince, elle suit des études à la Sorbonne avant de rentrer en Haïti pour y enseigner à l’Ecole Normale Supérieure jusqu’en 1995.

Publiée en France par l’éditrice Sabine Wespieser, elle obtient en 2014 le Prix Fémina (pour Bain de Lune) ainsi que le Prix Carbet des Lycéens (pour Guillaume et Nathalie). Elle a été la première à occuper la chaire « Mondes francophones » au Collège de France.

icon box image

Audur Ava Olafsdottir

Née en 1958 en Islande, à  Reykjavík, elle suit des études d’Histoire de l’Art à Paris avant de devenir enseignante à l’Université d’Islande et Directrice du Musée de l’Université.

Son implication dans le milieu artistique s’accompagne d’une production littéraire remarquable : après Terre relevée (1998) et L’Embellie (2012), elle publie Rosa Candida, son plus gros succès, finaliste du Prix Fémina et du Grand Prix des lectrices de Elle.

000