Book Box #35

Scandale


Je veux cette Box !

Le thème du mois
« Scandale »

Ce mois-ci My Book Box prend un tour quelque peu sulfureux en s’emparant du thème du scandale. Qu’il soit moral, politique, financier, familial, collectif, le scandale (qui étymologiquement vient du terme signifiant « piège », « obstacle » – parfait pour les inventeurs d’histoires que sont les romanciers !) provoque l’indignation, la révolte. Et c’est plutôt bien, en tant que lecteur, d’être un peu bousculé, non ? Alors, plongeons avec délice dans le thème du mois !

C’est derrière les vies en apparence privilégiées du clan Darling que Paul Ross, jeune avocat, a pénétré en épousant Merrill. Une famille soudée, de riches appartements donnant sur Park Avenue, des soirées mondaines avec ce que New-York fait de plus luxueux, une résidence secondaire dans les Hamptons…bref, la perfection. Jusqu’à ce que le scandale, lié en partie à la crise financière et à la chute de Wall Street, vienne éclabousser cet univers et mette à jour son lot de trahisons. Dans le passionnant Park Avenue, que l’on dévore sans forcément être adepte d’économie, Cristina Alger dépeint les rouages d’un univers impitoyable – et, surtout, les misères et splendeurs de l’être humain.

Comme bien souvent, la réalité dépasse la fiction dans le deuxième ouvrage de la sélection, La Déposition, écrit par la chroniqueuse judicaire au Monde Pascale Robert-Diard. Elle retrace dans ce livre qui se lit en un souffle l’affaire Agnès Le Roux, disparue en 1977 – affaire qu’elle a suivie en tant que journaliste. En 2014, Maurice Agnelet, l’amant d’Agnès accusé du meurtre, comparaît une deuxième fois. Coup de tonnerre : son propre fils, Guillaume Agnelet, fait alors une déposition accablante contre son père, dévastant à la fois la défense de ce dernier et l’image entière de la famille. Attention, un scandale peut en cacher un autre…

Enfin, pour clôre cette sélection, un livre qui évoque un scandale – et dont l’auteur, l’Italien Alessandro Piperno, provoque lui aussi souvent la polémique. Persécution est un petit bijou d’écriture qui reçut le Prix du meilleur livre étranger en 2011. Leo Pontecorvo, célèbre et riche professeur de médecine, heureux mari et père, apprend un soir, en direct à la télévision, qu’il est accusé de harcèlement sexuel par la petite amie de son fils. Désemparé, Léo se renferme de plus en plus dans une posture absurde et solitaire, devenant incompréhensible aux yeux de tous. Dans un style brillant et original, Alessandro Piperno nous raconte la descente aux enfers de cet homme.

Auteurs in the box

icon box image

Cristina Alger

Elle naît en 1981 au sein d’une grande famille de la finance new-yorkaise, milieu qu’elle décrit si bien dans son premier roman, Park Avenue, publié en 2012.

Diplômée de l’Université de Harvard en 2002 et de la Faculté de Droit de New-York (2007), elle fut analyste financière et juriste avant de devenir auteure. Son père est mort lors des attentats du 11 Septembre 2001.

icon box image

Pascale Robert-Diard

Elle a longtemps été journaliste politique au Monde, où elle est entrée en 1986 ; depuis 2002, elle est en charge de la chronique judiciaire. En 2004, elle reçoit le Prix Louis-Hachette pour ses chroniques du procès Elf.

En 2006, elle publie Dans le ventre de la justice, puis met en image, en 2015, Le Procès Carlton. Elle est sélectionnée en 2016 pour le Prix Femina pour La Déposition.

icon box image

Alessandro Piperno

Né en 1972 à Rome, il enseigne la littérature française à l’université ; il a consacré son premier essai à Marcel Proust. En 2005, il déclenche de vives polémiques avec son premier roman, Avec les pires intentions, qui décrit au vitriol la jeunesse dorée de la société romaine.

Toujours provocateur, mais dans un ton plus grave, il entame un diptyque avec Persécution, dont le deuxième volet, Inséparables, reçoit en 2012 le Prix Strega, le Goncourt italien.

000